L’Opératrice

Temps infini, la fin du monde est proche. Iraïs a peur, le soleil est proche de l’explosion. La Terre entière va disparaitre et les siens avec. H-3, la tension est palpable, la mort imminente. Ah qu’il était beau ce monde ! Elle se demandait encore pourquoi elle n’était pas née avant. Elle aurait pu profiter plus longtemps de ces moments avec sa sœur Anaé. Elle adorait sa sœur, elle aurait tout fait pour elle. Sa grande sœur était son modèle, celle qui l’avait élevée à la mort de leur mère. Elle aimait également ce monde, qui l’avait vue naître.

Lumière blanche…

Elle se réveille dans un endroit étrange, qu’elle ne reconnaît pas. Un mal de tête fulgurant la frappe, elle ne se souvient plus de rien, même pas de son nom. Elle a peur. Elle entend au loin une voix d’homme « Elle ne se souvient de rien. Nous l’avons trouvée lors d’une mission où nous devions récolter de la poussière de temps. Elle nous a demandé de sauver sa sœur. Malheureusement, nous n’avons pu que la ramener elle... Je sais, elle ne ressemble pas à un humain ordinaire mais elle a toutes les caractéristiques d’un être humain. Oz je compte sur toi pour classer confidentiel son dossier. Les agents ne doivent rien savoir. » Etait-ce d’elle dont on parlait ? Elle ne savait pas et la seule chose qui lui importait c’était de faire disparaître ce mal de crâne horrible et de savoir qui elle était.

Les jours passèrent, elle put se remettre sur pieds rapidement. Voyant ses capacités de guérison rapide, sa mémoire hors norme, l’agent l’ayant recueillie lui proposa de rester ici et de passer un certain nombre de tests. Elle se dit que de toute façon, elle n’avait nulle part où aller et qu’elle commençait à apprécier cet endroit, du nom de l’Horlogerie. En plus de cette mémoire hors norme, elle se montra dotée d’une intelligence hors du commun. Elle adorait également les arts martiaux, pourtant elle ne se souvenait plus d’où venait cette facilité au combat. Elle pouvait s’entraîner avec les agents sur place durant des heures mais l’agent qui l’avait recueillie lui avait précisé et formellement interdit de sortir de l’Horlogerie, au péril de sa vie.

Cet agent du nom de Do, voyant ses capacités à pouvoir contrôler et gérer les agents, lui proposa de gérer avec lui les envois d’agents en mission. Elle aurait le rôle « d’opératrice » et l’ensemble des agents utilisait désormais ce terme pour la désigner. Elle se disait que le temps de retrouver sa véritable identité, elle allait garder ce nom.

Pendant de nombreux mois, elle partageait cette fonction d’envoyer de nouvelles recrues en mission avec l’agent Do. Elle appréciait beaucoup cet agent qui ne la laissait pas indifférente. Et cela semblait réciproque.

Pourtant le destin en voulait autrement. En revenant, d’une mission un peu plus périlleuse que les autres, l’agent Do tomba dans le coma. A son réveil, elle était à son chevet avec l’agent Oz, pourtant il ne la reconnaissait plus.

Elle se sentait triste et à la fois énervée. En plus de lui avoir fait perdre la mémoire, le destin s’acharnait sur elle. L’opératrice se jura pourtant qu’elle essayerait par tous les moyens que l’agent Do retrouve la mémoire. Mais pour l’instant, d’autres problèmes plus importants étaient à régler. Empêcher le masque noir dans ses agissements. L’opératrice devait plus que jamais redoubler d’efforts pour aider les agents de l’Horlogerie.